"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 21 octobre 2017

Archiprêtre André Tkatchev: Pourquoi les occidentaux se convertissent à l'Orthodoxie


Conversion de saint Paul (Decani/Serbie XIVe siècle)

Bonjour, mes frères!

Nous vivons dans un monde incertain et notre travail consiste à comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Comment nous comportons-nous? A quoi devrions-nous être attentifs? A quelles portes frapper? Quel chemin choisir?

Des questions vraiment sérieuses.

Pour notre joie, il y a des gens en Occident, et non les moindres, qui acceptent le christianisme orthodoxe et deviennent orthodoxes.

Récemment, Tom Hanks, interprête de Forrest Gump, a déclaré qu'il s'était converti à l'Orthodoxie. Bien sûr, vous vous en souvenez: "Cours, Forrest, cours!" l'un des meilleurs films du XXe siècle, du moins de ceux qui ont le son et la couleur.

Et donc Tom Hanks est devenu chrétien orthodoxe, mais pas seulement lui! Nous pouvons voir beaucoup de conversions des gens du monde de la culture et de la politique, des personnes de croyances et de rôles différents. Et ce sont tous des gens significatifs et intéressants.

Avec la fermeture des églises, l'euthanasie et  les mariages  du même sexe qui sont maintenant permis par la loi, la destruction de la famille traditionnelle, l’uniatisme et bien d'autres problèmes accompagnent la vie des catholiques dans diverses régions du monde et en particulier en Europe occidentale, non ce n'est une surprise que beaucoup de catholiques attachés aux valeurs traditionnelles se convertissent à l’Orthodoxie conservatrice.

Un citoyen américain, Robert Jacklin, qui a servi comme prêtre catholique pendant 10 ans, est devenu paroissien d'une des Églises orthodoxes. Il explique son changement de religion par la détérioration rapide de la vie spirituelle de l'Église catholique.

"Je ne pouvais pas rester dans une Eglise qui pervertit la Divine Liturgie", dit un ancien catholique dans une de ses interviews à une agence de presse russe.

Il n'y a pas longtemps, un membre du parlement turc du plus grand parti d'opposition républicain, Selin Sayek Böke, est devenu chrétien orthodoxe. Il a ouvertement déclaré qu'il a été baptisé dans l'Eglise orthodoxe d'Antioche et n'a pas honte de parler publiquement de sa nouvelle religion.

Il fut ouvertement converti à l'orthodoxie, fut baptisé et le déclara publiquement  à haute voix. Que Dieu sauve son âme! En fait, ces choses exigent un grand courage et aussi la capacité d'être prêt à mourir.

Bien sûr, je lui souhaite une longue vie, mais nous savons comment sont vraiment les Turcs. Nous nous souvenons de l'histoire de l'Empire ottoman et du siècle dernier où l'Empire était déjà déchiré et devint un pays quasi démocratique. Nous savons qui ils sont et leur attitude envers les chrétiens. Nous nous souvenons combien de Serbes et de Bulgares ont été tués, et comment tant d'Arméniens et de Grecs et beaucoup d'autres ont été décapités.

Ils ont une attitude très spécifique envers le christianisme. Cependant, Atatürk voulait amener la Turquie au christianisme, et il a même ordonné de traduire l'Evangile en turc.

Assez étrangement, il n'était pas amoureux de tout ce qui est turc. Il a interdit l'écriture en caractères arabes et a converti la langue turque en alphabet latin. Il aimait beaucoup les allemands et les français: il était francophilee et germanophile. Il voulait faire de son peuple un peuple chrétien et le retirer de l'islam, mais il n'a pas réussi.

Cependant, il y a des chrétiens en Turquie. Il y a des protestants locaux, certains orthodoxes locaux, à part les Grecs qui ont été expulsés pendant de nombreux siècles.

Aujourd'hui, nous pouvons voir une tendance parmi les turcs (s'il vous plaît, ne soyez pas surpris, car c’est un secret et je le dis urbi et orbi, mais secrètement): les Turcs se sont convertis en masse à l’Orthodoxie. Les Turcs instruits, c'est-à-dire les étudiants d'orientalisme, de philologie, de mathématiques et d'autres facultés, qui comprennent que l'Europe n'est pas seulement des boîtes de nuit et le haschisch, l'Europe est aussi une culture. L'Europe, c’est le christianisme, la philosophie, la psychologie, etc. L'Europe, c’est des églises et des moines. Tout ce qui est saint est dans les profondeurs de l'Europe, tandis que tout ce qui est sale est à la surface de l'Europe. Et plongeant dans les profondeurs de l'Europe, les Turcs s'ouvrent au christianisme, puis se rendent en Grèce pour se faire baptiser.

Il y a donc un mystérieux courant souterrain. Vous savez qu'il y a des courants de surface dans les mers et qu'il y a des courants souterrains qui sont plus froids et beaucoup plus profonds. Ainsi, dans la société turque, il y a le courant clandestin dans lequel les jeunes gens instruits se convertissent au christianisme. Pour ce faire, ils vont en Grèce pour apprendre le catéchisme, puis les évêques, les moines grecs et les prêtres les baptisent en masse. Secrètement, bien sûr. Puis ils retournent en Turquie. Et par exemple un turc baptisé est officiellement Ahmet Abdul-Ogle, mais personnellement, il sait qu'il est déjà Arsène en Christ!

Ils épousent aussi des femmes russes et leurs femmes russes, peu à peu, les convertissent à l’Orthodoxie et baptisent leurs enfants.

Il y a donc une lutte interne continue et cachée pour la vérité et de nombreux Turcs deviennent chrétiens.

Ces nouvelles arrivent au public et, je le répète, d'autres, non seulement Tom Hanks et quelques stars d'Hollywood ou des scientifiques européens deviennent chrétiens orthodoxes, mais certains membres du Parlement turc également deviennent chrétiens orthodoxes! Et ils n'ont pas peur de le dire à voix haute dans le pays dominé par le parti pro-musulman de Recep Tayyip Erdoğan!

Cela signifie que l'Orthodoxie garde sa force vitale où qu'elle soit! Que vous soyez en Afrique ou en Turquie, en Islande ou en Amérique latine, au Japon ou en Russie, l'Orthodoxie garde sa force vitale, et c'est très important!

Par conséquent, prêtez attention à la question de la foi! Selon les paroles de Tchekhov, un homme doit avoir foi ou la chercher de tout son cœur, sinon c’est un homme vide.

-->
Au revoir.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après le version italienne de

vendredi 20 octobre 2017

Père Andrew Phillips: Pourquoi nous ne sommes pas scandalisés



Je connais deux ou trois personnes qui ne peuvent que bavarder sur les individus marginaux et des événements de la vie de l'Église, et plus ces événements sont scandaleux, mieux c'est pour eux. J'essaie de les éviter car leurs conversations et même, dans un cas, leur blog, sont très négatifs. Ils m'accusent donc d'être naïf. Je pourrais en fait leur parler de beaucoup plus de scandales qu'ils n'en connaissent. Je ne le leur dis pas, et j'essaie en effet d'oublier ce que je sais, et les scandales dont j'ai personnellement été victime. Pourquoi?

Premièrement, je crois qu'il faut, autant que possible, être édifiant. L'ordure existe, mais je préfère passer du temps avec les abeilles qui recueillent le nectar des fleurs, plutôt que d'aller avec les mouches. Si nous répétons des histoires négatives, nous ne souillerons que nos propres âmes et les âmes des autres.

Deuxièmement, supposons que certaines de ces histoires ne soient que des calomnies? En répétant les calomnies, nous ne souillerons que nos propres âmes et les âmes des autres.

Troisièmement, de telles histoires ne parviennent pas à maintenir la réalité en proportion. Dans chaque panier de pommes, il y en aura toujours une mauvaise, mais les vendeurs de scandales et les fouineurs* donnent l'impression que toutes les pommes du panier sont mauvaises. C'est pourquoi les colporteurs de ragots sont si déprimants. Ils sont tellement enclins à regarder le côté sombre des choses, qu'ils ne peuvent pas voir la lumière. Le désespoir est leur lot.

Et quatrièmement, ceux qui aiment s'occuper de scandales, souffrent d'une maladie spirituelle et psychologique, une maladie de l'âme, que je ne partage pas et ne souhaite pas partager. 

S'ils veulent faire montre de leurs connaissances, alors ils souffrent de vanité. Si leurs révélations les font se sentir supérieurs, alors ils souffrent d'orgueil. Dans tous les cas, ils souffrent d'un amour de l'ordure qui rend leurs âmes cyniques, dures, sèches et enclines au jugement. Ils finiront par perdre leur foi déjà faible. Ce n'est pas là la voie du salut.

Nous ne sommes pas scandalisés, parce que nous sommes des chrétiens orthodoxes. Nous allons à l'église non pas pour un évêque ou un prêtre, mais pour l'amour du Christ. Nous ne suivons pas les préoccupations des hommes, mais les enseignements du Christ, de Sa Sainte Mère et de Ses saints.

Version française Claude Lopez-Ginisty 
d'après
 version italienne
sur le blog orthodossiatorino

Notes: * le terme employé en anglais peut aussi être traduit d'une manière plus imagée par "ceux qui ratissent le fumier"

ACER: APPEL URGENT



Chers amis,

Appel urgent au secours des enfants orphelins et handicapés lancé par l’ACER-RUSSIE et Lina Saltykova responsable de l’association « Miloserdie detiam » créée à Moscou à l’initiative de la paroisse des Saint-Côme et Damien et du père Alexandre Men.

« Cet automne, plus que jamais, nous avons besoin de vous, de votre générosité.

Dans notre centre de soins et d’accueil auprès de l’hôpital pédiatrique de Moscou nous accueillons et soignons près de 30 orphelins gravement handicapés, ils ont entre 5 et 18 ans. Ces enfants viennent d’orphelinats éloignés de Moscou, personne ne peut financer et couvrir les frais liés à leurs soins et à leur séjour. Nous les accueillons dans notre centre, finançons les traitements, le salaire des personnes qui les accompagnent nuit et jour. Les enfants vivent et étudient ici à leur rythme. Nous essayons de rendre leur vie heureuse malgré des traitements lourds. Les moyens manquent pour poursuivre notre œuvre. Je ne vous remercierai jamais assez, vous qui donnez une meilleure vie à ces enfants qui n’ont rien et dont personne ne se soucie. Merci d’être avec eux, d’être avec nous ! Ensemble, nous sommes plus forts Merci !»
Lina Saltykova

Chaque don compte !
Pour effectuer un don en ligne en toute sécurité :ICI



Vous pouvez également envoyer un chèque à ACER-RUSSIE, 91 rue Olivier de Serres 75015 Paris- à l'ordre de l'ACER-RUSSIE en indiquant au dos " Orphelins et handicapés "

Par virement : - La Banque Postale, ACER ACER-RUSSIE, IBAN FR 45 2004 1000 0115 37 359Y020 97 BIC: PSSTFRPPPAR

Дорогие друзья!
Дети-сироты-инвалиды нуждаются в помощи!

«Городок Незнайки». Здесь уже почти 10 лет живут, учатся, проходят реабилитацию и получают лечение в РДКБ около 30 тяжелобольных детей-сирот. Дети разных возрастов – от 5 до 18 лет. За маленькими ухаживают оплачиваемые Фондом няни. К сожалению, не все дети получают пособие и помощь от государства. А средства для их содержания, лечения и оплаты медикаментов необходимы немалые.

Фонд «Дети.мск.ру» разработал совместно с РДКБ Программу «Ты – не один!», в рамках которой и оказывается помощь детям-инвалидам, оставшимся без попечения родителей. Это касается не только жителей «Городка», но и многих других пациентов больницы, которым Фонд приобретает лекарства и обеспечивает индивидуальный уход с привлечением нянь. Просим вас поддержать эту Программу.

Лина Зиновьевна Салтыкова, Президент Регионального благотворительного общественного фонда помощи тяжелобольным и обездоленным детям «Дети.мск.ру»

Отправьте Ваш чек на имя ACER-RUSSIE, по адресу 91, rue Olivier de Serres 75015 Paris. На обратной стороне чека напишите " Orphelins et handicapés "

Для больше информаци звонить по телефону:
00 33 (0)1 42 50 53 46.
Каждый Ваш дар ценен

Для банковского перевода: Banque Postale, ACER-RUSSIE, - La Banque Postale, ACER ACER-RUSSIE, IBAN FR 45 2004 1000 0115 37 359Y020 97
BIC: PSSTFRPPPAR

Также можете сделать онлайновое пожертвование: Orphelins handicapés

Мы благодарим Вас за поддержку
С глубоким уважением

Александр Ельчанинов

jeudi 19 octobre 2017

De retour de l'au-delà (7)



Père George: 
Eh bien, vous n'avez pas réellement vécu pour voir le Jugement Dernier. Le Jugement Dernier sera à la fin des temps, lorsque les morts ressusciteront. Les âmes se joindront aux corps des morts, et les gens avec leurs corps se tiendront devant le Terrible Tribunal. Le ciel et l'enfer viendront après le Jour du Jugement. Avant cela, selon saint Marc d'Éphèse, les âmes seront dans l'attente du Jugement Dernier. Selon l'état de leur âme, les gens souffriront en attendant leurs tourments futurs ou éprouveront le bonheur en anticipant les bénédictions futures.

Vasily Lazarev: 
Peut-être, était-ce un pré-jugement. Ma propre condamnation. Je suis passé par beaucoup de choses, mais je ne veux même pas penser à colère de Dieu en aucune façon. Je n'ai pas une seule pensée comme ça. J'avais l'habitude de faire des choses folles. Maintenant, en sachant tout ce qui pourrait être là-bas... À quel point cela peut être bon ou mal... Je ne peux même pas y penser. Plus tôt, je ne pouvais pas imaginer ma vie sans cigarettes et je pensais: "Si tu n'as pas fumé de drogue ou eu une injection aujourd'hui, tu as perdu un jour." Après tout ce que j'ai appris, j'ai tout quitté. Je ne suis pas lâche, mais j'ai mon meilleur comportement maintenant. Je ne veux pas y aller [en enfer]. C'est effrayant.

Père George: 
Vous voulez dire dans les ténèbres extérieures?

Vasily Lazarev: 
Oui. Surtout, parce que c'est pour toute l'éternité. J'ai également compris que, d'une certaine manière, nous avons deux naissances. Tout d'abord, lorsque nous sommes nés, et la seconde c'est quand nous mourrons. Dans cette vie, alors que nous sommes dans ce monde, nous devons décider qui nous sommes et quelles actions nous faisons. Je suis très chanceux d'avoir eu une seconde chance. Dieu m'a donné une nouvelle vie afin que je comprenne ce qu'est l'amour. Il vous suffit de purifier votre comportement à temps. Comme saint Séraphim de Sarov l'a déclaré: "Nous devons acquérir l'Esprit Saint".

Père George: 
Nous devons le faire ici sur terre, car la-bas, il n'y aura plus de choix. Vos paroles sur la naissance m'ont rappelé les paroles de Grégoire du Sinaï qui dit: "Ici sur la terre, les gens portent l'embryon de leur vie future qui sera soit une agonie éternelle, soit un bonheur éternel avec Dieu." En fait, dans la mort, les gens ont l'éternité qui était déterminée par leur action envers Dieu ou le péché.

Vasily Lazarev: 
C'était en fait ce qui m'a poussé à raconter mon histoire. Tout cela est très personnel... Ce n'est pas tout le monde qui parlerait de lui-même. Je tiens à attester que la personnalité est indestructible. Je suis resté conscient tout le temps. Cela confirme que nous ne sommes pas morts. Je dis cela pour les athées, pour ceux qui rejettent Notre Seigneur. Ici, ils espèrent quelque chose, peut-être que le prince de ce monde les aide; mais il ne les protégera pas là-bas. Là-bas, ils obtiendront ce qu'ils méritent. C'est absolument vrai.

Vous ne devriez pas seulement croire, vous devriez également faire de bonnes actions. Pensez-vous, à la raison pour laquelle vous êtes né? Est-ce que l'organisme biologique le plus compliqué de la planète a été créé juste pour passer le temps à l'improviste? Notre vie sur Terre est un court moment, mais c'est un moment très important, car c'est ici que nous décidons si nous allons vers Lui ou non. Il n'y aura pas d'autre moment comme ça et vous ne pouvez rien changer après votre mort. Essayez d'éviter de faire du mal, alors que vous avez encore du temps et demandez pardon pour les gens que vous avez blessés. Et consacrez toutes vos actions à la gloire de Dieu.

Je vous rappellerai deux commandements que Jésus-Christ nous a donnés: "Et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit..." et "Tu aimeras ton prochain comme toi-même."(Marc 12:30, 31). Si tous les gens suivaient ces deux commandements, toute la Terre serait protégée par l'amour. 

À cet égard, l'Église orthodoxe est le navire amiral. Je pense que c'est le seul véritable enseignement qui nous conduit à l'au-delà. J'ai connu l'au-delà personnellement. Peut-être, mon histoire aidera-t-elle certaines personnes à réfléchir à leurs actions et à reconsidérer leurs manières de vivre. Beaucoup de gens m'ont dit: "Vous avez seulement eu des hallucinations sous l'influence de la drogue. Une sorte de délire qui survient lorsque le cervelet fait quelque chose...

Père George: 
Mais le fait que votre vie a changé d'une manière aussi draconienne, est déjà une preuve que cela n'aurait pas pu être de simples hallucinations. Les toxicomanes voient des hallucinations tout le temps, mais ils ne changent pas leurs vies. La vie ne peut être modifiée que par une expérience réelle. Je pense que Dieu vous a montré par avance les choses qui pourraient arriver, car tout dans votre vie passée vous a conduit à un endroit différent, dans ces ténèbres extérieures. Par son amour, Dieu a montré ce qui vous attend, afin que vous puissiez faire le bon choix. Remerciez Dieu d'avoir bien utilisé votre deuxième chance.

Merci beaucoup pour votre récit. Dieu vous bénisse!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mercredi 18 octobre 2017

De retour de l'au-delà (6)


Père George: 
Ils l'ont fait [le baptême]simplement pour des raisons de tradition, je suppose?

Vasily Lazarev: 
Oui. À cette époque, je n'avais attaché aucune importance à cela. Franchement, je ne pensais pas à Dieu ou à son existence jusqu'à l'âge de 20 ans. Nous vivions, c'est tout. Probablement six ans se sont écoulés après ce qui m'est arrivé, avant d'aller à l'église... 

J'ai commencé à aller à la Communion une fois toutes les trois semaines. Je suis allé à la confession, j'ai reçu la Communion. Quand j'ai reçu la communion pour la première fois, c'était quelque chose d'étranger à ce monde. Je suis une personne brutale et parfois je peux être grossier, mais à cette époque, je me suis simplement détendu et tout le monde semblait être de gentils anges pour moi. Cela a duré environ un jour, je pense. C'était très semblable au sentiment que j'éprouvais là-bas. Le sentiment de bonheur. Lorsque nous participons au Corps et du Sang du Christ, nous devenons apparentés à Lui. Et après ma première communion, j'ai été surpris, "Comment cela se pouvait-il? J'avais les mêmes sentiments que j'avais là-bas. "Cela ne se produit pas à chaque fois, mais cette fois-ci, c'était quelque chose...J'en suis presque tombé à la renverse dans l'église.

J'ai compris de nombreuses choses intéressantes lorsque je pensais à ce que j'avais vu. Les gens qui finiront en enfer seront jetés dans les ténèbres extérieures. Les gens qui arrivent après leur mort, ils sont ... Leurs âmes sont si pécheresses qu'elles s'éloignent de Dieu. Ils se condamnent eux-mêmes. Plus vous êtes pécheur, plus vous êtes loin de Dieu et de Sa Lumière. Vous ne pouvez pas L'approcher lorsque vous êtes couvert par la terreur de vos pensées et de vos actes. Vous êtes encore plus loin dans les ténèbres, où toutes vos peurs vous attendent; tandis que près de Lui il n'y a pas de peur, seulement le bonheur. La vie se termine de façon inattendue et lorsque vous vous présentez devant Lui et que tous vos actes sont exposés, rien ne peut être changé. Vous vous condamnez et vous ne vous permettrez pas de vous rapprocher de la Lumière, car sa brûlure serait insupportable. Seules des choses similaires peuvent être ensemble. Ce n'est pas comme le Jugement Dernier tel qu'il est souvent décrit...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

SOLIDARITE KOSOVO




Sept pianos livrés à la seule école de musique serbe du Kosovo

Chers amis,
Lors de la guerre de 1999, la plupart des infrastructures serbes du Kosovo-Métochie ont été fermées  ou détruites ; tout ce qui pouvait rappeler le passé chrétien de la région a été soit brûlé (dont plusieurs centaines d'églises et monastères partout au Kosovo), soit rendu invisible. De nombreux musées ont été évacués en urgence vers la Serbie centrale ou dans les enclaves serbes du Kosovo, où certains conservateurs ont ouvert des centres culturels où ils exposent ce qu'ils ont pu emporter ainsi que, le plus souvent, la mémoire de la guerre et de l'épuration ethnique.
Les écoles dans la plupart des villes ont elles aussi été fermées, et les écoliers ont dû se réfugier dans celles des enclaves. Dans l'enclave de Stanisor, un petit village de quelques centaines d'habitant, c'est une école d'un type particulier qui a été (re)créée. Fuyant les persécutions, le directeur de l'école de musique de Gnjilane s'est réfugié dans ce village resté serbe. Là, il a rapidement entrepris de remonter l'école de musique, avec les quelques instruments qu'il avait pu emporter. C'est aujourd'hui la seule école de musique accueillant les élèves chrétiens au Kosovo.



Un professeur de l'école de musique de Stanisor essaie un piano offert par Solidarité Kosovo juste après sa livraison.
De nombreux enfants et jeunes viennent régulièrement de toute la région pour prendre des cours de guitare, d'accordéon, de violon, de piano et de nombreux autres instruments. Ils y apprennent la musique classique et la musique traditionnelle serbe, sous la houlette attentive de ce professeur qui a continué de croire en son rêve malgré les événements dramatiques qui se sont dressés sur son chemin.
Aujourd'hui, l'école de musique accueille plus de 300 élèves, la majorité dans ses locaux principaux à Stanisor et quelques dizaines dans des succursales ouvertes dans les plus grandes enclaves du Kosovo.
Parmi eux, les plus âgés, ceux qui ont rejoint l'école à sa réouverture, recevront bientôt leur diplôme de professeur de musique et partiront un peu partout au Kosovo-Métochie pour former les générations futures. Certains d'entre eux peuvent même sérieusement envisager de vivre comme musicien en Serbie centrale, preuve du grand sérieux de cette école qui travaille pourtant dans des conditions inimaginables.
Nous pensons qu'il est indispensable, parallèlement aux projets urgents et vitaux pour la survie des familles serbes du Kosovo, tel les convois humanitaires, la construction de fermes ou la rénovation d'écoles, de ne pas négliger le sport et la culture.



Une élève de l'école de musique pendant le concert d'inauguration des nouveaux pianos.

En effet, "l'Homme ne se nourrit pas que de pain". Il vit de musique, de tradition, de sa capacité à faire vivre sa culture tout en renforçant les liens entre ceux qui la partagent. C'est la raison pour laquelle nous avons cet été décidé de venir en aide à la seule école de musique chrétienne du Kosovo.
Nous avons acheté sept pianos qui ont été livrés dans les locaux de l'école au mois d'octobre. Installés dans autant de pièces, ils permettront aux élèves de travailler plus efficacement. En effet, les familles n'ayant le plus souvent pas les moyens d'acheter de piano, même d'occasion, les élèves suivant ces cours viennent régulièrement – jusqu'à une heure par jour cinq jours par semaine pour certains – dans les locaux de l'école pour faire leurs exercices.
Nous ne doutons pas que cet achat rehaussera encore le niveau de l'école. Nous l'avons constaté lors de l'inauguration de ces pianos, à l'occasion de laquelle nous avons assisté à un magnifique concert de la part des élèves : ils sont nombreux à travailler dur pour devenir des musiciens accomplis capables de faire vivre la culture serbe au Kosovo-Métochie, et pourquoi pas de la faire rayonner dans le monde.
L'équipe de "Solidarité Kosovo"
PS : les personnes souhaitant nous aider peuvent contribuer au développement de nos activités en nous faisant un don. Par chèque à l’ordre de « Solidarité Kosovo », BP 1777, 38220 Vizille ou par Internet en cliquant sur paypal :

PS2 : « Solidarité Kosovo » étant reconnu d’intérêt général, chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% du montant du don. A titre d'exemple, un don de 100 € vous permet de déduire 66 € sur la somme de vos impôts à payer. Ainsi votre don ne vous coûte en réalité que 34 €.
www.solidarite-kosovo.org          Solidarité Kosovo BP 1777, 38220 VIZILLE, FRANCE
Conformément à la loi« "Informatique et liberté »" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.Pour vous désinscrire, ENVOYEZ SIMPLEMENT UN MESSAGE SANS RIEN ÉCRIRE D'AUTRE à cette adresse  info-unsubscribe@solidarite-kosovo.org

mardi 17 octobre 2017

De retour de l'au-delà (5)



Il est extrêmement difficile de surmonter le manque [de drogue] par vous-même, il est donc très important d'avoir le soutien d'amis et de parents et, bien sûr, le désir de cesser de fumer. Mais le plus important est l'aide de Dieu.

Maintenant, je comprends que c'est Dieu qui l'a fait pour que ma femme prenne soin de moi et me donne des forces. Je ne l'aurais pas fait tout seul.

Ce fut un été terrible. Mais finalement, j'y suis arrivé. Ensuite, j'ai arrêté de boire. Je ne peux pas dire que je l'ai fait tout seul. Après tout ce «traitement de la vodka», ma peau a été très jaune un jour. L'ambulance est venue et ils m'ont dit: "Vous avez l'hépatite C. Si vous continuez à boire, vous aurez une cirrhose et ce sera la fin pour vous." J'ai donc commencé à boire de la bière au lieu de la vodka. Cela a rendu les choses encore pires. Il semblait que ma fin approchait - causée par l'alcool cette fois, plutôt que par la drogue. Nous sommes allés à une clinique où ils utilisent la méthode de codage de Dovjenko *. Je suis sobre depuis 17 ans maintenant. Et je ne veux pas boire. Je regarde les gens et ça me semble drôle, comme si j'étais dans un cirque. Les gens ne comprennent pas ce qu'ils font. Après avoir été abstinent, être à toutes ces fêtes où l'on boit est devenu ennuyeux pour moi.

J'ai cessé de me droguer et de boire de l'alcool après ce qui m'est arrivé. J'ai eu une sorte de directive interne.

Maintenant, je comprends que tout cela est lié à Dieu. Il vous met sur le bon chemin. Je suis allé travailler et j'ai cessé de tromper ma femme tout de suite. Ensuite, peu à peu, étape par étape, j'ai cessé de fumer et de jurer. J'ai demandé à Dieu de m'aider dans tous mes efforts. J'ai simplement demandé silencieusement et Il m'a toujours aidé. Soit dit en passant, un mois après que ma peau ait été jaune, j'ai repris le test sanguin et le diagnostic initial n'a pas été confirmé. J'ai effectué plusieurs tests plus tard et les résultats ont montré qu'il n'y avait pas d'hépatite. Elle a tout simplement disparu.

Père George: 
Pourtant vous n'avez pas rejoint l'Église tout de suite?

Vasily Lazarev: 
Non. Ce fut un long parcours. C'était comme si je devais d'enlever d'abord toutes les choses inutiles, puis joindre l'Église, c'était comme un perfectionnement pour atteindre la perfection. Se débarrasser de toutes les addictions mentionnées ci-dessus était, je pense, juste un accord grossier, et maintenant je dois affiner. Ce réglage finira avec mon dernier souffle. C'est beaucoup plus important et infiniment plus difficile que la première étape. Arrêter de fumer est beaucoup plus facile que de cesser d'être jaloux, et il est plus facile de cesser de fumer que d'arrêter de haïr quelqu'un ou de pardonner à quelqu'un.

Je n'ai pas accepté l'Église tout de suite. Au début, j'ai beaucoup lu à propos des expériences proches de la mort. J'ai étudié quelques enseignements farfelus, comme Blavatsky, Roerich... Je cherchais la vérité. Je l'ai trouvée seulement lorsque j'ai lu dans la Bible que "Dieu est amour" (1 Jean 4: 8). C'est ce que l'Orthodoxie nous enseigne. Je ne l'ai pas trouvée dans d'autres enseignements. 

J'étais là-bas pendant mon expérience de la mort, je savais que Dieu était amour. L'amour absolu. C'est là-bas que je l'ai compris. J'ai été protégé, aimé et compris. Comme un fils qui a trouvé son père. Le christianisme enseigne cela: "
Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" (Jean 1:12): "Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. "(Galates 4: 7). Suite à cette idée, j'ai rejoint l'Église, je me suis confessé et j'ai reçu la Communion pour la première fois après mon baptême. J'ai été baptisé en 1980. Nous étions à Vladimir parce que c'était le moment où ils faisaient les Jeux Olympiques à Moscou et ils avaient envoyé beaucoup de gens à l'extérieur de la ville. Pendant que nous étions là, ma mère m'a emmené à l'église pour être baptisé, même si elle et mon père étaient communistes et médecins ...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

lundi 16 octobre 2017

De retour de l'au-delà (4)



Bien sûr, même si mon expérience était merveilleuse, cela pourrait être aussi mauvais pour ceux qui seraient en enfer. Je n'étais pas au paradis; C'était probablement une sorte de vestibule du paradis. Je ne sais pas comment expliquer... Ce sentiment était probablement plus puissant que toutes les drogues du monde multipliées par l'éternité. L'explosion de l'omniscience m'a frappé littéralement. La vérité n'a fait que m'effleurer, mais je me suis rendu compte de l'immense potentiel que nous avions en nous-mêmes. Savoir tout... Il n'y a aucun moyen de l'expliquer, croyez-moi sur parole: c'est génial, on ne s'ennuiera pas là-bas. C'était si merveilleux, chaleureux et confortable avec Lui. Je sentais qu'Il était le père. Le vrai père. Contrairement à mes pères terrestres... Je n'ai pas eu de chance avec mon père biologique ou mon beau-père.

Pour raccourcir cette histoire, je revenais, comme si le film se rebobinait. Le soleil se couche tard en mai... Je me souviens que c'était encore au coucher de soleil et je descendis à travers les feuilles de l'arbre, le toit de l'ambulance et je fus de nouveau dans mon corps. Ma conscience revint sur terre. Je respirai profondément, je ressentis une forte douleur dans mes côtes, et je pris la main de l'infirmier. Il tenait une montre, des clés et de l'argent dans la main.

Père George: 
Est-ce que c'était à vous?

Vasily Lazarev: 
Oui, cela avait été dans mes poches. Mes poches avaient été retournées. Je ne veux rien dire de mal sur les ambulanciers paramédicaux. Mes parents étaient médecins. Ma soeur travaillait comme ambulancière paramédicale. J'ai appris plus tard que j'avais été mort pendant 14 minutes. Bien sûr, ils n'ont plus essayé de me ressusciter et ont simplement conduit mon corps à la morgue. Eh bien... Alors, j'ai juste saisi sa main. Vous auriez dû voir ses yeux quand je l'ai fait. Je n'ai jamais vu quelqu'un aussi horrifié.

Père George: 
Je parie qu'après cela, il ne risquait pas de fouiller les affaires des morts (rires).

Vasily Lazarev: 
il n'y avait pas beaucoup d'argent... Je lui ai donné la moitié de ce que j'avais, juste assez pour acheter une bouteille de bière. J'ai utilisé l'argent restant pour acheter une bouteille de bière pour moi-même, je me suis assis là-bas et j'ai commencé à penser. Le lendemain, j'ai été réveillé par la sonnette de la porte. Je ne comprenais toujours pas ce qui m'était arrivé. Il m'a fallu plusieurs semaines pour le réaliser. Alors, j'ouvris la porte et je vis mon épouse. Nous ne nous étions pas vus pendant à peu près un an. Nous avons parlé pendant environ une heure. J'ai laissé tout ce que j'avais dans cette pièce. Je l'ai refermée et nous sommes allés chez elle. Je ne suis jamais revenu. J'ai coupé tous mes liens avec le passé d'un seul coup.

Le manque [de drogue] est une douleur terrible. Vous ne pouvez pas supporter, vous allonger ou trouver le repos.

J'étais toujours accro à l'héroïne. À la fin de la journée, je me sentais très mal. Pendant les deux mois et demi suivants, je vivais avec le régime alimentaire suivant: une bouteille de vodka, Dimedrol, Tazepam, Phenazepam, toutes prises afin que je puisse simplement survivre au délai de manque. Ma femme fut vraiment une sainte. Elle prit soin de moi. Elle travaillait et achetait de la vodka pour moi. Je restais à la maison. 

Lorsque vous prenez des médicaments lourds, vous ne pensez pas à ce qui se passera ensuite. Vous vous sentez bien et le reste peut attendre. Mais quand vous voulez arrêter de fumer, vous vous rendez compte que le démon ne vous permet pas de partir. Vous n'avez pas de veines parce que vous avez déjà «brûlé» celles que vous aviez. Vous vous sentez pourri, tremblant et littéralement effondré. Le manque est une douleur terrible. Il ne peut pas être comparé à la douleur que vous ressentez lorsque vous vous êtes  coupés ou que vous avez heurté quelque chose. Cela ressemble davantage à la douleur rhumatismale, lorsque vos articulations vous font très mal, mais beaucoup plus forte. De plus, cette douleur est à l'intérieur et vous ne pouvez pas bander l'endroit qui fait mal. Vous êtes tordu de douleur. Vous ne pouvez pas supporter cela, être allongé ou trouver du repos. Tout cela s'accompagne de divers cauchemars. C'est terrible. Et il est très facile d'arrêter  cela, tout ce que vous avez à faire est de lancer un appel et en une demi-heure, vous recevrez l'injection et tout sera de retour à la normale. Mais j'avais promis d'arrêter [la drogue].


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

dimanche 15 octobre 2017

De retour de l'au-delà (3)


Père George: 
Comme si c'était quelque chose d'étranger (le corps)?

Vasily Lazarev: 
Oui. Tout comme une pierre qui se trouve dans une rue lorsque vous la dépassez. Vous ne vous souciez pas si c'est là ou non. Ensuite, quelque chose m'a poussé, vous savez, comme si une main chaude m'avait soulevé. J'ai senti des vagues de bonheur et de calme absolu. Une protection absolue. Tout autour de moi, c'était plein d'un amour tellement fort que je ne sais même pas comment le décrire. J'ai été attiré par une sorte de nuage. 

Je me sentais comme sur un avion ascendant qui allait de plus en plus haut. Puis j'ai vu une silhouette dans une lumière brillante. Elle était vêtue de longs vêtements comme une tunique. Vous savez, je n'ai jamais ouvert la Bible avant cela et je n'ai jamais pensé à Dieu ou au Christ, mais à cette époque, j'ai compris par chaque fibre de mon âme que c'était Lui. Il était comme un vrai père. Il m'a rencontré, moi Son fils prodigue, avec un amour que vous ne pouvez pas trouver sur Terre. Personne ne m'a jamais parlé comme ça. Il ne me fit pas de reproche, ne me rassura pas ou ne me réprimanda pas. Il m'a seulement montré ma vie. Nous avons communiqué par télépathie et chacune de Ses paroles ressemblait à une loi. Il n'y avait aucun doute à ce sujet. Il parlait calmement et affectueusement, et il est devenu de plus en plus clair pour moi que mon attitude non seulement envers moi-même, mais aussi envers mes parents et tous les autres, était très fausse. J'ai pleuré très fort, et tandis que mon cœur était en train de se briser et de se purifier, je me sentis de mieux en mieux.

Vous savez, la comparaison suivante me vint à l'esprit: quand un potier fait un pot et qu'il tombe, il commence à le réparer avec ses mains... Donc, comme un potier, Il corrigea mon âme qui était si impure... Il a montré ma vie comme un éclair devant mes yeux, comme si c'était un film.

Cela est connu, plus tard, j'ai lu cela dans les livres écrits par Moody et d'autres personnes ayant au des expériences similaires. Il n'y a rien de nouveau. Je n'invente pas ces choses. Les gens mentent afin d'atteindre un certain but, je pense, alors que je veux simplement raconter ce que j'ai vu pour que les gens l'entendent. Je suis habitué au fait que beaucoup de gens ne me croient pas et pensent parfois que je suis fou.

Quoi qu'il en soit, il pouvait arrêter la vie à n'importe quel moment. C'était comme une sorte de film. Mais la chose la plus intéressante était que, à tout moment, je pouvais marcher et me regarder et ressentir la situation du point de vue de tous ceux qui m'entouraient.

Père George: 
Et comprendre ce qu'ils pensaient à ce sujet?

Vasily Lazarev: 
Oui. J'ai compris comment vous pouviez blesser les gens par des mots. C'est comme... par exemple, les coups de couteau et de balle que j'ai eu ne peuvent même pas être comparés à la douleur causée par un seul mot. C'est ce dont vous vous souvenez pour le reste de votre vie. J'ai compris les conséquences de cela. J'ai compris comment vous devriez faire attention à vos actions. Beaucoup de gens pensent qu'il n'y a que cette vie et qu'après cela il n'y a que les ténèbres et le néant. Non, mes amis, tous devront répondre pour les choses qu'ils ont faites. Tous.

Donc, Lui et moi avons examiné ces situations. Puis Il a pris ma main et nous avons marché... Je me souviens que sous mes pieds il y avait une substance brumeuse chatoyante. La lumière la plus lumineuse. Il n'y avait aucune ombre, mais ici il est difficile de visualiser. Je sentais que j'étais semi-transparent, comme dans le film de l'Homme Invisible où vous ne pouvez voir que les contours de son corps. Il m'a pris par la main, m'a mené, et a m'a brillamment éclairé de cette lumière. Ensuite, nous étions à l'endroit où nous nous sommes rencontrés. Je ne me souviens pas de ce qu'Il m'a demandé, mais je me suis rendu compte que je devais revenir à ma vie terrestre. 

Les images de ma femme et de mon enfant ont surgi devant mes yeux. Soit dit en passant, c'était après notre rupture. À cette époque, nous vivions séparément depuis environ un an. Quoi qu'il en soit, j'ai compris que je devais revenir. Je Lui ai promis de purifier ma conduite et de devenir une meilleure personne. J'ai senti un très grand chagrin, mais en même temps, il m'a été indiqué que nous nous reverrions. Je vis par cet espoir depuis lors. Pour dire la vérité, je veux retourner là-bas. Je suis prêt à y retourner à chaque instant.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Nouvelles parutions à la Métropole roumaine

LIBRAIRIE DE LA METROPOLE ORTHODOXE ROUMAINE 
1, bd du Général Leclerc, 
91470 Limours, FRANCE. 

Prie comme tu respires, la vie comme liberté (du Père Marc-Antoine Costa de Beauregard) :
Extrait : "L'acquisition du Royaume consiste, dans un premier temps du moins, à conquérir un lieu qui est en moi et que je ne connais pas parce que je n'y suis pas. En entrant en moi-même, en rejoignant le Christ qui m'y attend, je vais arriver dans ce centre de moi-même, qu'on appelle le cœur, et là je trouverai le Royaume en germe par l'Incarnation. Et l'ayant trouvé, le cultivant, je le verrai se développer et devenir ce grand arbre dont parle le saint Évangile, « dans lequel nichent tous les oiseaux du ciel ». Quand nous avons compris que l'essentiel est la conquête de ce Royaume, seul remède à nos souffrances, aux souffrances des autres hommes, et à celles de l'ensemble de la Création, alors nous pouvons commencer à faire quelque chose d'utile sur terre. Tant que nous ne nous occupons pas de cela, nous perdons notre temps."


Du Père Nicolae nous n'avions jusqu'à présent que le "Journal de la Félicité". Les éditions Apostolia nous offrent ici un recueil d'homélies.
CE recueil d'homélies est le fruit d'une vie... une vie exceptionnelle. D'origine juive, Nicolae Steinhardt reçoit le baptême dans l'enfer du goulag communiste où il est condamné aux travaux forcés. Traversé par une profonde quête spirituelle, le brillant intellectuel ressort transfigurlé et fait de la souffrance la chance de sa vie. Il finira par devenir moine, serviteur et soldat du Christ, loin de tout bigotisme ou fanatisme. ( extrait de la 4ème de couverture)



Notre vie en tant qu'êtres pourvus d'intelligence, qui aspirons, qui pensons, qui aimons, serait si malheureuse si elle se réduisait à ce que la terre nous offre, si le ciel ne nous attendait pas, si l'infini, le brillant endroit rempli de gloire et d'ineffable beauté ne nous attendait pas!
Languir pour l'éternité est une flamme qui brûle dans l'âme de chaque homme. Chaque jeune surtout souhaite pour sa vie de grandes, de bonnes réalisations qui affrontent le temps et gagnent l'éternité. 
+ Archevêque Justinien


Ma première rencontre avec le Christ… au cœur de mon enfer (de Mère Siluana Vlad) :
Mère Silouana est venue de l'athéisme à la fois chrétienne orthodoxe à travers une profonde et douloureuse expérience personnelle. C'est pourquoi les paroles qu'elle prononce pour nous, spécialement dans les pages de ce petit livre, sonnent vrai. Elle n'a pas peur de faire appel à Freud, "qui n'a rien vu en l'homme du grand mystère divin, mais qui a décrit en profondeur les mécanismes psychiques, en les nommant à l'aide de termes médicaux". Synergie de la spiritualité et des découvertes des sciences humaines, la thérapeutique spirituelle de Mère Siluana est faite pour aider l'être humain, particulièrement le croyant, à sortir des cercles infernaux où l'enferment ses passions, ses habitudes, les réflexes inconscients qui font qu'on ne progresse pas. "Notre Seigneur Jésus Christ est la solution, Lui seul peut nous guérir, mais nous avons besoin d'apprendre à Le recevoir". Nous apprenons à ne pas avoir peur de la vérité dite sur nous-mêmes... Mère Silouana nous apprend à ne pas avoir peur de la douleur : "C'est au bout de la douleur qu'on rencontre Dieu !" Mère Silouana nous apprend à oser croire que nous pouvons vivre libres en Dieu, avec Lui, avec son amour, et aimer les autres comme Il les aime.



Une série d'histoires ayant pour décor la Sainte Montagne de l'Athos, avec de belles illustrations...
"Le Mont Athos, c'est la porte du Paradis!"

*


Ce livret joliment illustré est un manuel de prière pour les enfants. Simple et pratique, il est une petite école de la prière.


Ce livret sur la confession, sera utile aux enfants, mais les adultes y trouveront aussi de quoi alimenter leur réflexion sur le sacrement de confession

*
autres publications

*
Pour toutes les commandes, livres et CD, s’adresser à :
librairie@mitropolia.eu






samedi 14 octobre 2017

De retour de l'au-delà (2)



Père George: 
Votre mort a-t-elle également été causée par un surdosage?

Vasily Lazarev: 
Pas exactement. Il y avait une croyance populaire alors que si vous buviez de la vodka et de l'alcool, cela vous aiderait à cesser d'utiliser de l'héroïne. Cela s'est avéré faux. C'était pendant les vacances de mai, alors j'ai continué à boire pour arrêter d'utiliser l'héroïne. Cela n'a pas aidé. J'ai continué et le 11 mai, mes amis et moi nous nous sommes fait des injections dans le hall d'un immeuble d'appartements. C'était le soir, après 10 heures. La vodka et l'héroïne sont une combinaison mortelle. Je ne sais pas qui influence qui, mais la mort est pratiquement immédiate. J'étais encore ivre par l'alcool. Je me souviens de l'obscurité alors que ma conscience s'arrêtait d'une certaine manière. Mes yeux se sont refermés et j'ai entendu des cloches me sonner dans les oreilles.

Père George: 
Avez-vous subi un décès clinique?

Vasily Lazarev: 
C'était le moment même de la mort. Je n'ai ressenti aucune douleur. Mes yeux se refermaient silencieusement et je me suis glissé vers la goulotte d'ordures. Je suis resté là. Je me souviens seulement qu'un instant plus tard, j'ai vu comme à travers de l'eau et au ralenti que la fille qui était avec nous courait et frappait à la porte en criant et en demandant d'appeler l'ambulance. Il n'y avait pas de téléphones portables à cette époque. Mon ami Sergey a essayé de faire une RCR*, mais probablement sans vraiment savoir comment faire. Ensuite, je me souviens d'avoir été étendu devant l'entrée. L'ambulance est arrivée. J'ai vu mon corps depuis le côté. Les médecins faisaient quelque chose, mais ce n'était pas grave pour moi. Absolument. Je sentais que quelque chose me tirait vers le haut et vers la droite, plus vite et plus rapidement. J'ai entendu un bruit désagréable. Tout a commencé à tourbillonner et j'ai été transporté à travers une sorte de gros tuyau. Mes processus de réflexion ne se sont pas arrêtés un instant.
    
Père George: 
Avez-vous été effrayé quand vous avez réalisé que vous étiez mort?

Vasily Lazarev: 
Au début, je ne me suis pas rendu compte que j'étais mort. La réalisation est venue plus tard. La traction est devenue de plus en plus rapide. A une vitesse croissante, je traversai un tunnel avec des murs semi-transparents. Il y avait des images autour de moi qui pouvaient être comparées aux photographies d'étoiles prises par le télescope Hubble. Une lumière brillante était devant. C'était extrêmement brillant. Cela ressemblait à l'attraction du parc aquatique lorsque vous faites une spirale dans le bassin d'eau chaude. J'ai entendu un accord d'une sorte de musique éthérée. C'est alors que je me suis regardé. C'est seulement alors que je me suis rendu compte que j'étais mort. Je n'ai pas ressenti de regret. Au lieu de cela, j'ai ressenti de la joie, du calme et du plaisir. Je me suis regardé et j'ai vu mon corps couché dans l'ambulance. D'une façon ou d'une autre, je ne m'en souciais pas... absolument pas. Je n'ai ressenti aucun mépris ni haine envers lui, je l'ai simplement regardé...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

* Réanimation cardio-respiratoire